Comment négocier le prix d’une voiture d’occasion ?

Sommaire

Le prix d’une voiture d’occasion est par principe négociable. Voici quelques conseils pour réussir à faire baisser le prix affiché.

Lire l'article Ooreka

Connaître la voiture et son prix

Pour avoir un maximum d’arguments de votre côté pour négocier, vous devez être au fait de :

  • l’actualité du modèle que vous voulez acheter : si une nouvelle version du modèle est prévue ou vient de sortir, les prix sur le modèle précédent sera revu à la baisse ;
  • la cote argus de la voiture :
    • même si elle n’a pas de valeur légale, elle permet d’avoir une base de négociation ;
    • la cote argus ne tient pas compte des options du véhicule.

La plateforme en ligne HistoVec, mise en place par le ministère de l’Intérieur, permet de connaître gratuitement l’historique d’une voiture d’occasion avant une vente. Le vendeur peut y générer un rapport retraçant les informations du SIV (système d’immatriculation des véhicules) concernant la voiture mise en vente : données d’immatriculation, date de mise en circulation, nombre de propriétaires précédents, couleur d’origine, antécédents de sinistres, déclarations de vol, etc. Le vendeur peut ensuite communiquer ce rapport à l’acheteur potentiel.

Observer l’état du véhicule

Le prix annoncé par le vendeur peut être baissé si vous décelez des défauts sur le véhicule :

  • Observez attentivement l’aspect extérieur et intérieur, à la recherche du moindre accroc ou défaut.
  • Soyez attentif à l’état des pneus.
  • Vérifiez le moteur et le sol, à la recherche d’une fuite par exemple.
  • N’hésitez pas à tester tous les équipements : climatisation, ouverture des fenêtres, du toit, etc.
  • Demandez un essai pour vous rendre compte du comportement de la voiture sur la route.
Lire l'article Ooreka

Quelle attitude adopter ?

Pour être un bon négociateur, il convient d’adopter le comportement adéquat :

  • pendant la visite, ne vous montrez pas trop enthousiaste et soulignez que vous êtes soucieux du moindre détail ;
  • n’hésitez pas à faire une offre basse — mais pas trop non plus — afin d’avoir une base de négociation plus favorable ;
  • laissez entendre au vendeur que vous avez d’autres véhicules en vue ;
  • et surtout, même si vous l’êtes, ne montrez pas que vous êtes pressés de conclure la vente.

Un conseil :

  • Si vous achetez à deux, tentez la technique « du bon et du méchant flic » ;
  • Sans en faire trop, l’un de vous peut se montrer enthousiasmé par la voiture alors que l’autre ne soulignera que ses aspects négatifs.

Ces pros peuvent vous aider