Sommaire

Lorsque l'on vend sa voiture ou sa moto, c'est généralement pour acquérir un véhicule plus récent. Plusieurs options s'offrent à vous, parmi lesquelles la reprise auto (ou moto) par un concessionnaire ou un professionnel.

Plus rapide et moins contraignante que la vente directe par petites annonces, la reprise auto présente tout de même un inconvénient : le prix de reprise est moins élevé car l'acheteur devra garder une marge pour sa future revente. On vous en dit plus.

En quoi consiste la reprise de véhicule ?

La moitié des cas de rachat de véhicule se passent chez un concessionnaire ou un professionnel, l'option de reprise est donc d'emblée très séduisante. Et pour cause : revendre son véhicule à un professionnel est peu contraignant, plus rapide et plus sécurisant pour le vendeur. Il est tout de même bon de savoir que certains modèles peuvent ne pas intéresser le professionnel en reprise !

En général, pour profiter de la reprise de votre véhicule par un professionnel, garagiste ou concessionnaire, vous engagez en même temps une démarche d'achat chez ce dernier.

Avantages et inconvénients d'une reprise auto ou moto

La reprise d'une auto présente de nombreux avantages :

  • Vous n'avez pas d'annonce à passer et donc pas de coût afférent, ni d'obligation de passer le contrôle technique. Et vous n'avez plus besoin de faire essayer votre véhicule au potentiel acheteur. Vous limitez ainsi les risques d'accident et de vols pour les véhicules les plus convoités !
  • Vous n'avez plus de risque concernant le paiement de la voiture puisque le prix de la reprise est déduit du prix du nouveau véhicule.
  • Vous éliminez les risques de vous faire attaquer par le nouveau propriétaire s'il découvre un vice caché. En tant que professionnel, ce dernier est censé avoir repris votre véhicule en connaissance de cause et être capable de réparer le véhicule si nécessaire.
  • La reprise est immédiate, contrairement aux petites annonces qui peuvent vous faire perdre beaucoup de temps avant de trouver preneur.

Il existe néanmoins quelques inconvénients :

  • Le prix de reprise est généralement moins bon que celui du marché car les professionnels se basent sur la cote de l'argus et défalquent souvent 15 % supplémentaires pour « frais professionnels ». En clair, ils se gardent une marge pour la revente prochaine. C'est le principal inconvénient de la reprise auto ou moto.
  • Faire reprendre son véhicule par un professionnel vous lie généralement à ce dernier pour l'achat de votre véhicule suivant. Ainsi, bien que certains proposent depuis peu une reprise sèche, vous ne pouvez généralement pas vendre votre véhicule là où l'on vous offre le meilleur prix et en acheter un là où l'offre est la plus basse.
  • Lors d'une reprise par un professionnel votre véhicule est passé au peigne fin et chaque défaut du véhicule fait chuter sa valeur de manière forfaitaire, alors qu'en revendant votre voiture ou votre moto à un particulier, c'est l'état général qui compte et le prix se négocie.

Reprise auto : bien la négocier

Plus qu'une véritable négociation, il s'agit de mettre le professionnel dans les meilleures conditions possible pour vous faire une offre optimale. En effet, si les prix de reprise par un professionnel sont généralement plus faibles que lors d'une vente entre particuliers, il existe tout de même quelques leviers de négociation :

  • Pour commencer, il est important que vous ayez une estimation fiable de la valeur réelle du véhicule que vous voulez vendre : la cote de l'argus et la cote du marché (prix de vente réellement pratiqués).
  • Vous devez également vous munir de vos factures d'entretien qui sonnent comme un gage de qualité.
  • Autre point primordial : comme n'importe qui, le professionnel se fait une « première impression ». Ainsi, si votre véhicule est propre, il fera un meilleur effet et permettra d'imaginer un potentiel acheteur.
  • Par ailleurs, pour le professionnel, tout l'enjeu repose sur la marge qu'il gagnera une fois la reprise négociée : la marge sur la vente du véhicule repris et la marge sur le véhicule neuf qu'il vous vend. Par conséquent, la négociation est plus simple si le véhicule que vous achetez est au moins équivalent en gamme, si ce n'est supérieur à celui que vous vendez.

Reprise auto sans achat de nouveau véhicule

La reprise « sèche » n'est pas encore une pratique très courante. Ses conditions sont drastiques, sans compter un prix de rachat souvent faible. Il ne s'agit probablement pas de la meilleure option de vente, bien que, dans certaines situations, elle puisse vous convenir.

Les professionnels qui pratiquent cette reprise « sèche » fonctionnent à peu près tous de la même manière et proposent tous, ou presque, des devis immédiats sur Internet. Certains constructeurs comme Peugeot proposent ce type de reprise.

Comment ça marche ? Rien de très compliqué :

  • Vous remplissez un questionnaire plus ou moins précis selon le professionnel. Vous y renseignez notamment la marque, le modèle, l'année, le kilométrage, le niveau de finition ou encore les éventuels défauts du véhicule.
  • Vous obtenez alors un devis, plus ou moins élevé selon l'éventuel repreneur.
  • Si vous acceptez le devis, vous conviendrez d'un rendez-vous avec un expert qui vérifiera que la voiture est bien conforme au descriptif. Attention, il peut baisser le prix de rachat !
  • Si les deux parties tombent d'accord, le règlement se fait dans les 24 à 48 heures par chèque ou virement. C'est également cet organisme qui se charge des formalités administratives.

Pour approfondir le sujet :

Aussi dans la rubrique :

Vendre à un concessionnaire

Sommaire

La reprise automobile

Reprise auto