Sommaire

Sur un véhicule, les feux stop sont un dispositif de sécurité qui permet d'alerter le conducteur qui vous suit de votre action sur le système de freinage et donc du ralentissement de votre véhicule.

On fait le point.

Feux stop : réglementation et fonctionnement

Les feux stop sont alimentés électriquement lors de la fermeture d'un contact actionné par la pédale de frein (contacteur de stop).

L'article R313-7 du Code de la route précise :

« I. […] tout véhicule à moteur ou toute remorque dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 0,5 tonne doit être muni à l'arrière de deux ou de trois feux stop émettant vers l'arrière une lumière rouge non éblouissante. […]

III. Leur intensité lumineuse doit être notablement supérieure à celle des feux de position arrière tout en demeurant non éblouissante.

IV. Toute motocyclette, tout tricycle à moteur, tout quadricycle à moteur, tout cyclomoteur doit être muni à l'arrière d'un ou de deux feux stop. […]

VI. Lorsque la largeur d'un tricycle à moteur, d'un quadricycle à moteur ou d'un cyclomoteur à trois roues dépasse 1,30 mètre, il doit être muni à l'arrière de deux feux stop. […] »

Autrement dit :

  • Un véhicule automobile doit être équipé au minimum de 2 feux stop, l'absence de 3feu stop ne pouvant pas être verbalisée. En réalité, un véhicule prévu avec un 3e feu stop qui ne fonctionne pas peut entraîner une contravention de 3e classe d'un montant de 68 € minorée à 41 € (paiement sous 3 jours).
  • Concrètement, la puissance électrique des lampes de stop, pour un montage traditionnel, est de 21 watts (en général 5 watts pour les lampes de veilleuses).

Dysfonctionnements courants des feux stop

Les pannes les plus fréquentes et les plus faciles à résoudre sont les suivantes.

Lampe grillée

Cause la plus courante d'un dysfonctionnement des feux stop, une lampe grillée se solde par le remplacement de la lampe.

Corrosion

Souvent due à des infiltrations d'eau, la corrosion se situe au niveau de la platine des feux et/ou des prises de masse sur le véhicule.

Solution : nettoyer les parties endommagées et appliquer un produit de protection de contacts électriques.

Contacteur de stop défectueux

Si le contacteur de stop est endommagé, le diagnostic consiste à le débrancher (il est souvent accessible derrière la pédale de freins) et à shunter le connecteur (relier avec un fil électrique ses 2 voies). Si les feux stop s'allument (contact mis), il faut remplacer le contacteur.

Parfois, le contacteur de stop est simplement déréglé. En effet, sa position est souvent ajustable. Or il doit s'enclencher dès la zone de garde de la pédale (1er mm de course de la pédale ; à ce moment, celle-ci n'est pas encore en appui sur le maître-cylindre de frein). Si ce n'est pas le cas, il faut régler la position du contacteur.

Feux stop : quelles évolutions ?

Sur les véhicules modernes, la commande des feux stop passe par un système multiplexé : le contacteur envoie, lorsqu'il est actionné, un signal électrique à un boîtier de commande centralisé (Boîtier Servitude Intelligent chez Citroën, Unité de Commande Habitacle chez Renault, etc.) qui va commander l'allumage des feux stop.

Les avantages :

  • Le signal électrique envoyé par le contacteur peut être acheminé à d'autres calculateurs (ex. : boîtier de gestion moteur pour la fonction régulateur de vitesse).
  • L'exploitation de ce signal par le boîtier central (BSI) permet l'activation de la sécurité passive (ex. : en cas de freinage d'urgence, mise en fonction automatique des feux de détresse).

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider