Sommaire

L'essayer, c'est l'adopter ! Ce slogan est particulièrement vrai pour le radar de recul, tant son utilisation simplifie la vie des automobilistes. Servant à signaler les obstacles en marche arrière, il est en effet très pratique pour éviter collisions, accidents et mieux estimer les distances. On vous en dit plus sur le radar de recul.

Radar de recul : fonctionnement

Souvent monté d'origine sur les véhicules neufs, le radar de recul peut aussi être installé en seconde monte.

Un radar de recul est constitué de 4 capteurs ou plus, installés sur le bouclier (pare-chocs arrière), en liaison avec un module de commande. Ces capteurs sont disposés de façon à couvrir un champ d'action sur l'arrière et les côtés arrière du véhicule.

Il est activé lorsque la marche arrière est enclenchée, par l'intermédiaire du contacteur de marche arrière qui commande également les feux de recul.

Les capteurs émettent des ultrasons qui parcourent la distance les séparant de l'obstacle sur lequel ils rebondissent pour être renvoyés vers les capteurs. La durée de l'aller-retour des ultrasons est analysé par le module qui détermine ainsi la distance effective de l'obstacle. Un bip sonore est alors émis dans l'habitacle, sa fréquence augmentant avec la réduction de la distance jusqu'à un son continu, émis à partir d'environ 30 cm de distance entre le véhicule et l'obstacle.

Cet équipement préserve donc non seulement l'intégrité de la voiture, mais aussi d'un éventuel piéton ou enfant hors du champ de vision. C'est un élément de signalisation, mais aussi de sécurité.

Installation du radar de recul

Montage

Dans le cas d'une seconde monte, l'opération ne présente pas de difficultés particulières, à condition de respecter les points suivants :

  • avoir les notions d'électricité suffisantes pour effectuer les branchements ;
  • suivre la notice d'installation jointe ;
  • choisir judicieusement les emplacements des capteurs sur le bouclier : ceux-ci doivent être encastrés, donc le perçage du bouclier est nécessaire. Les hauteurs par rapport au sol sont souvent précisées sur les notices.

Si vous ne vous sentez pas capable d'une telle opération, vous pouvez faire appel à un professionnel qui mettra environ 1 à 2 heures pour installer le dispositif.

En cas de panne

Malgré une bonne fiabilité du dispositif général, quelques dysfonctionnements peuvent survenir :

  • Un ou plusieurs capteurs peuvent être défectueux : dans ce cas, la zone correspondant au capteur défectueux ne sera plus couverte ;
  • Un problème d'alimentation électrique, ou plus rare, une déficience du module peuvent provoquer l'arrêt de fonctionnement du système ;
  • Suite à un choc, un capteur peut sortir de son logement. Dans ce cas, le signal sonore se déclenchera dès l'enclenchement de la marche arrière, qu'il y ait un obstacle ou non.

Prix d'un radar de recul

Sur un véhicule neuf, s'il est proposé en option, le coût approximatif sera de 300 à 500 €.

Pour un système à installer en seconde monte, renseignez-vous auprès des équipementiers et sites spécialisés. En général, plusieurs équipements sont possibles, adaptés à tous les budgets :

  • Le kit basique, composé de 4 capteurs, un module et d'un buzzer sera proposé à 60 € en moyenne ;
  • Le kit sans perçage, composé d'une bande électromagnétique en remplacement des capteurs coûte environ 70 € ;
  • Le radar de recul sans fil, proposant en plus un affichage à LEDs de la distance au tableau de bord est plus facile à installer, mais vous coûtera environ 90 € ;
  • La lecture de distance « tête haute » : ce système inclut une vision de la distance et de la vitesse du véhicule en marche normale affichée sur le pare brise. Ce pack vous en coûtera entre 150 et 200 €.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider