Le type d'essence à utiliser pour une voiture à moteur thermique

Sommaire

Nos véhicules sont équipés en majorité de moteurs dits à combustion interne, ou moteurs thermiques. L'énergie calorifique de la combustion est issue de l'énergie fossile stockée dans le réservoir, c'est-à-dire du carburant. Il existe divers types de carburants qui ont chacun une influence bien différente sur le moteur. Selon l'utilisation que vous faites de votre véhicule, vous utiliserez un carburant plutôt qu'un autre. On vous en dit plus dans cet article.

Essence voiture thermique : quelles sont les différentes catégories de carburant ?

Il existe deux grandes familles de carburants, issues de la technologie de deux types de moteurs thermiques :

Le gasole

Ce carburant alimente les moteurs à combustion interne à alimentation spontanée, autrement dit, les moteurs dont la particularité est de provoquer la combustion par pression de l'air dans le cylindre. Ainsi, l'air surchauffé par la pression enflamme spontanément le gasole.

Le gasole est caractérisé par son indice de cétane, qui définit sa capacité à s'auto-enflammer. En France, l'indice de cétane est fixé à 48 minimum et ne doit pas dépasser 55 pour un fonctionnement optimal du moteur.

L'essence

L'essence alimente les moteurs à combustion interne à allumage commandé. Pour ces moteurs, la combustion est provoquée par une étincelle qui enflamme le mélange air-essence. Ici, le carburant est défini par son indice d'octane, c'est-à-dire sa capacité à résister à une inflammation spontanée. Ce principe implique une compression (rapport volumétrique) moins importante qu'en diesel, et permet aux constructeurs un choix plus vaste de carburants :

Carburant

Appellation chimique

Formule chimique

Indice d'octane

Essence

heptane

C7H16

95/98

GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié)

mélange de butane et propane

C3H8 / C4H10

110

GNV (Gaz Naturel Véhicules)

méthane

CH4

120

Essence compétition

 

Formulation variable selon les constructeurs

102

E85

éthanol

C2H60

105

Quelle essence utiliser pour booster le moteur thermique de sa voiture ?

Il existe d'autres carburants spécifiques pour modifier les performances du moteur. Mais sachez tout de même que le moteur dans sa configuration d'origine aura beaucoup de mal à supporter cette utilisation.

Le méthanol (CH4O)

Son indice d'octane est de 114. Utilisé dans le monde du modèle réduit, pour les voitures et avions de modélisme, il peut aussi être utilisé en compétition automobile. Disponible sur les sites spécialisés en aéromodélisme ou dédiés à la compétition, son coût moyen est de 3 à 4 € le litre.

Le nitrométhane (CH3NO2)

Ce carburant est principalement utilisé pour les courses de dragster, car il contient dans sa molécule de l'oxygène qui permet une combustion... explosive ! En effet, les chiffres parlent d'eux-mêmes : si les moteurs essence de dernière génération produisent près de 150 ch/litre de cylindrée, un dragster dispose de plus de 800 ch/litre. Il est aussi utilisé en préparation artisanale de carburant de compétition à hauteur de 5 à 20 %, mélangé à du méthanol et de l'huile de synthèse.

Sa puissance a des conséquences qu'il faut avoir en tête avant d'utiliser du nitrométhane :

  • Sa consommation excessive. À cylindrée égale, le moteur alimenté au méthane consomme approximativement 300 fois plus qu'un moteur essence.
  • Son coût prohibitif. En vente sur les mêmes sites que le méthanol, son prix avoisine 16 € le litre.
  • Sa nocivité pour le moteur. À cause de son explosivité, un tel carburant est très destructeur pour le moteur et la fiabilité n'est pas au rendez-vous avec ce type de carburant.

Pour en savoir plus :