/ /
/

Télécommande plip

Télécommande plip

Écrit par les experts Ooreka

©GettyImages

La télécommande plip, ou télécommande à distance, est devenue aujourd'hui, pour tous les automobilistes, un objet familier. Néanmoins, son fonctionnement reste encore mystérieux. Analysons plus précisément la fonction et l'utilisation de cette clé magique.

Qu'est-ce qu'une télécommande plip ?

La télécommande plip est une invention française appliquée à l'automobile, qui date du début des années 80. C'est Paul Lipschutz, et sa société française Neiman (rachetée par la suite par Valeo), fournisseur d'équipements électriques pour l'automobile, qui mettent au point et commercialisent ce système de déverrouillage à distance.

D'abord dotée d'une commande infrarouge, elle évoluera vers la commande à radiofréquence, intégrant toujours de nouvelles solutions destinées à contrer les tentatives d'effraction.

Sa fonction de départ est de déverrouiller les ouvrants (portières, coffre) à distance, par simple pression sur un contact intégré à la clé du véhicule. Associée à un signal sonore (bip) ou lumineux (mise en action des indicateurs de direction), elle permet d'éviter l'introduction mécanique de la clé dans la serrure (souvent problématique de nuit ou par conditions de gel), et de repérer son véhicule au milieu d'un parking bondé.

Au fil du temps, d'autres fonctions sont venues se greffer aboutissant aujourd'hui, chez beaucoup de constructeurs, à la disparition pure et simple de la clé de contact au profit d'une carte.

Fonctionnement de la télécommande plip

Description du système

La télécommande plip fait partie d'un système complexe appelé « condamnation électrique des portes », englobant le verrouillage des ouvrants, composé, de manière générale  :

  • Des actionneurs de portes : ce sont des bobinages électriques disposés dans chaque ouvrant et permettant l'actionnement des serrures (ouverture et fermeture).
  • Du module de condamnation des ouvrants : au départ boîtier de commande indépendant, il est souvent intégré aujourd'hui à l'ordinateur central de bord (appelé, suivant les marques, BSI, UCH, etc.) C'est lui qui, au signal de la télécommande, commande l'actionnement des serrures des ouvrants.

La télécommande « plip » génère un signal codé reconnu par la centrale de commande et qui permet de déverrouiller le fonctionnement de celle-ci pour l'ouverture ou la fermeture des ouvrants. Une pile interne assure l'énergie nécessaire à la création du signal.

Deux technologies de signaux se sont succédé pour le fonctionnement de la télécommande plip, la commande à infrarouge et celle par signal radio.

Commande à infrarouge

La commande à infrarouge est un émetteur doté d'une diode électroluminescente qui émet des rayons infrarouges en direction d'un récepteur. Ce dernier, composé d'une photodiode, transforme ce signal lumineux en signal électrique à destination du boîtier de commande.

À noter : le rayonnement infrarouge, invisible à l'œil nu, est une onde lumineuse (entre 800 µm et 1000 µm), qui se situe au-dessus du spectre visible (entre 380 µm et 780 µm). 1 µm = 1 nanomètre.

La commande à infrarouge présente les inconvénients suivants :

  • La télécommande doit être pointée précisément en direction du récepteur, d'où quelquefois des tentatives infructueuses.
  • Il ne doit pas exister d'obstacles entre la télécommande et le récepteur.
  • Le signal est sensible aux perturbations lumineuses.
  • La portée du signal, relativement réduite, est d'approximativement de 5 m.

Commande par signal radio

La commande par signal radio, ou HF, fonctionne sur une fréquence radio de 433 MHz (Europe). Le principe est le même que la commande infrarouge mais elle présente les avantages suivants :

  • un rayon d'action plus élevé (jusqu'à 30 m) ;
  • une efficacité plus importante pour traverser les obstacles ;
  • une précision plus importante aussi, puisqu'il n'est pas nécessaire de pointer la télécommande vers le véhicule.

Évolution du codage des télécommandes plip contre les intrusions

Codage fixe

Au départ, la télécommande comportait un signal codé fixe, ne nécessitant pas de synchronisation avec le récepteur du véhicule. Il a été remplacé ensuite par un signal fixe synchronisé avec le récepteur. Cette solution a vite été abandonnée à cause de sa vulnérabilité face aux vols.

Codage tournant

. Aujourd'hui, les protocoles régissant l'ouverture et la fermeture des ouvrants sont complexes. Généralement, ils comprennent :

  • un codage fixe lié à chaque télécommande ;
  • un codage tournant, c'est-à-dire renouvelé à chaque action, reconnu par le récepteur grâce à un algorithme installé dans la télécommande et dans le récepteur.
  • un codage supplémentaire donnant l'information de la décharge de la pile intégrée.
  • des codages tournants supplémentaires liés à d'autres fonctionnalités prévues par le constructeur.

Ces codages tournants supplémentaires permettent notamment :

  • d'ouvrir le coffre à bagages ;
  • d'actionner les vitres et/ou toit ouvrant ;
  • de localiser le véhicule en enclenchant l'éclairage intérieur, les indicateurs de direction, veilleuses ou phares ;
  • de désactiver une alarme, etc.

Particularités des systèmes « main libre »

Beaucoup de constructeurs ont opté pour cette technologie qui remplace la télécommande par une carte.

Cette solution offre la possibilité de démarrer, sans clé et à distance, le moteur (fonctionnalité complètement indépendante de celle des ouvertures des ouvrants).

L'avantage le plus spectaculaire par rapport à la télécommande « plip » traditionnelle est l'ouverture automatique des ouvrants à l'approche immédiate du véhicule, sans intervention de l'opérateur.

Reprogrammation et resynchronisation de la télécommande plip

La reprogrammation est nécessaire, par exemple, lors de la perte d'une télécommande. En règle générale, il faut passer par le constructeur et être en possession du code PIN délivré lors de l'achat du véhicule neuf. Cette opération nécessite souvent un outil constructeur.

La resynchronisation s'effectuera notamment en cas d'actionnements successifs de la télécommande hors de portée du récepteur de la voiture ; un décalage progressif s'instaure, nécessitant la resynchronisation. C'est une opération qui souvent prend peu de temps et peut être effectuée par tout atelier connaissant la procédure constructeur.

Exemple : après mise du contact par la clé dont la télécommande est défectueuse, il faut appuyer pendant quelques secondes sur un des boutons de l'émetteur.

Trouvez l'assurance auto la plus adaptée à vos besoins

Je trouve mon assurance


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !