Fermeture centralisée des portes

Sommaire

Les plus jeunes d’entre nous n’ont jamais connu la fermeture manuelle des ouvrants des voitures et la fermeture centralisée des portes est tellement intégrée qu’elle se fait oublier. C'est pourquoi il est important de voir en détail le fonctionnement de ce système, certes indispensable, mais qui n'est pas à l'abri de quelques failles.

Qu'est-ce que la fermeture centralisée ?

Le principe de la fermeture centralisée est de permettre l’ouverture et la fermeture simultanée de tous les ouvrants (portières, coffre à bagages) en une seule action de plusieurs façons :

  • Cette commande peut se faire par l’action sur la serrure extérieure conducteur et la plupart du temps celle du passager avant droit.
  • Elle est possible de l’intérieur, en actionnant les loquets de portière.
  • Souvent, un bouton de commande électrique supplémentaire est disponible aux deux passagers avant, sur le tableau de bord ou la console centrale.
  • La commande de verrouillage peut aussi s’effectuer à distance par un bip de commande, intégré à la clé de contact.
Lire l'article Ooreka

Principe de fonctionnement du verrouillage centralisé

Principe de base

Il existe sous deux formes :

  • La commande filaire. À l’action de la clé dans la serrure de la portière conducteur, un actionneur électrique accouplé à la serrure envoie une impulsion électrique de commande à un boîtier centralisateur ; celui-ci alimente par des relais incorporés les actionneurs de tous les autres ouvrants, qui déverrouillent les serrures.
  • La commande à distance. Un signal radio provenant de la clé ou la carte est émis à l‘action du conducteur qui s’approche du véhicule. Un récepteur intégré au boîtier de commande lui envoie une impulsion qui permet la commande de tous les actionneurs de portes et coffre.

Évolutions

Avec l’apparition des cartes « mains libres », les commandes manuelles intérieures (loquets) et extérieures (emplacement serrure) ont progressivement et logiquement disparu.

Le verrouillage automatique véhicule roulant s’est lui aussi généralisé (essentiellement pour contrer le « car-jacking »), cette fonctionnalité étant souvent neutralisable par le propriétaire du véhicule via l’ordinateur de bord.

Beaucoup de constructeurs ont intégré aujourd’hui la commande de fermeture centralisée « intuitive », l’action se déclenchant à l’approche du véhicule, sans intervention du conducteur, ou encore lorsqu’il actionne la poignée de portière (à condition qu’il soit en possession de la clé ou la carte).

D’autres options sont aujourd’hui ajoutées à la commande des ouvrants : commande personnalisée du coffre à bagages, commande des feux de croisement à distance pour repérer le véhicule et éclairer l’emplacement, des clignotants, de l’éclairage intérieur…, les constructeurs rivalisant d’ingéniosité pour trouver de nouvelles fonctionnalités.

Une autre fonction importante du système de commande d’ouverture centralisée est son intégration, avec l’anti-démarrage, au système de gestion centrale du véhicule pour l’alimentation de la ligne « RCD » (Réveil Commandé à Distance) :

  • À l’extinction du moteur, les boîtiers de gestion électrique et centrale, de commandes diverses (on en dénombre sur les voitures modernes jusqu’à 80 !) sont mis en mode économique, leur alimentation électrique étant coupée.
  • Lorsque le conducteur est en approche du véhicule, le déverrouillage est reconnu par le boîtier central de commande du véhicule, qui va alors « réveiller » les autres calculateurs en les réalimentant.

Cette fonction permet donc d’anticiper leur réinitialisation (durée moyenne de quelques secondes), rendant le véhicule opérationnel instantanément au démarrage à la mise du contact.

La fermeture centralisée des portes est-elle fiable ?

Avantages et inconvénients

Le verrouillage centralisé, aujourd’hui équipant systématiquement les véhicules neufs, est assurément une fonction de confort qui s’est rendue indispensable pour les propriétaires de voitures.

Les inconvénients en découlant naturellement sont :

  • Le surcoût forcément répercuté sur le prix de vente du véhicule neuf.
  • Le poids supplémentaire, ajouté à tous les autres systèmes de confort, de sécurité passive et active et de gestion du véhicule alourdit considérablement les véhicules, entraînant consommation et émissions polluantes supplémentaires.
  • Le coût de la maintenance, s’il n’est normalement pas élevé, peut vite augmenter en cas de panne.

Entretien

C’est un système fiable, mais qui peut présenter des anomalies après une longue durée de vie :

  • Les piles intégrées dans les clés ou cartes sont quelquefois remplacées (entre 2 et 10 € pièce).
  • Plus coûteuse, la réinitialisation du codage des clés passe par l’utilisation de l’outil de diagnostic du constructeur (jusqu’à 200 € l’opération).
  • Un dysfonctionnement classique de verrouillage centralisé d’un véhicule usagé est l’absence d’action sur une portière, la rupture de fils électriques à la liaison entre carrosserie et portière en étant la cause. Ces fils ne pouvant pas être réparés à cet endroit, la solution passe par le remplacement partiel du faisceau électrique de la portière (de 60 à 200 €).
Lire l'article Ooreka

Vulnérabilité aux effractions

Si ce système a aussi l’avantage de sécuriser le verrouillage des véhicules, il existe des failles dues à l’ingéniosité grandissante des malfrats, qui leur permet de dérober un véhicule « proprement » :

  • Dans un premier temps, à l’aide d’un brouilleur, ils désactivent l’action de fermeture à distance du conducteur quittant son véhicule.
  • Ils peuvent ainsi pénétrer dans le véhicule et se relier au calculateur central par la prise diagnostic et réinitialiser des clés vierges permettant le démarrage.

Un des grands inconvénients de ce type de vol sans effraction matérielle c'est qu'il n’est pas pris en charge par la plupart des assureurs.