Types de carrosserie

Écrit par les experts Ooreka

Il existe une multitude de modèles de voitures et pour en faciliter le choix, il faudra bien cerner ses besoins. En dehors de son aspect esthétique évident, le type de carrosserie, qui définit en partie la technique d'un véhicule, est aussi un critère majeur au moment de l'achat.

Carrosseries : trois types de silhouettes

De manière générale, on peut définir l'appartenance d'un véhicule par sa silhouette qui peut être :

  • tricorps ou trivolume ;
  • bicorps ou bivolume ;
  • monocorps ou monovolume.

Chronologiquement, le profil tricorps est apparu le 1er dès le début du 20e siècle. Au cours des années 60, les nouveaux bicorps se sont rapidement imposés grâce à leur praticité ; notamment la possibilité de charger son coffre par la 5e porte. À partir du début des années 80, et plus massivement dans les années 90, le monocorps a séduit les automobilistes en quête d'un volume habitable supérieur.

À noter : les expressions mono, deux ou trois volumes sont plutôt employées par les professionnels du secteur de l'automobile.

Tricorps : un type de carrosserie en trois volumes

Cette silhouette classique et élégante se retrouve surtout chez les grandes routières premium, voire les berlines moyennes supérieures. Dans le sud de l'Europe, aux Amériques, en Asie et dans certains pays de l'Est, elle est toutefois souvent déclinée dans les catégories inférieures.

Exemples : Panhard PL 17 ; Peugeot 505 ; Audi A3 berline.

De profil, ces véhicules présentent donc 3 volumes distincts par une cassure plus ou moins nette de la ligne. En général, le volume du compartiment moteur avant est visuellement séparé de celui de l'habitacle par un décrochement au pied du pare-brise. De la même façon, le 3e et dernier volume, celui du coffre le plus souvent, est lui séparé du corps central de l'habitacle.

Bon à savoir : certains modèles possèdent un 3e volume de coffre si court que l'on parle de silhouette à 2 volumes et demi, comme avec la Citroën C5 ou sa cousine Peugeot 407.

Bicorps : un type de carrosserie en deux volumes

Née au cours des années 1960, cette ligne moderne et résolument pratique reste une synthèse réussie qui perdure encore aujourd'hui.Très répandu en Europe de l'Ouest, le véhicule bicorps est donc composé du compartiment avant et de l'habitacle incluant le coffre à bagages. La majorité de ces véhicules comportent une porte vitrée ou hayon pour libérer totalement l'accès du coffre arrière.

Attention : les breaks, véhicules utilitaires et autres tout-terrain (SUV, SAV, 4x4, voire crossover) sont également dans la catégorie bicorps.

De profil, il s'agit d'un volume du compartiment moteur séparé de l'habitacle par la rupture de la ligne de capot au niveau du pied du pare-brise. Depuis une vingtaine d'années, l'évolution du style entraîne une inclinaison du pare-brise vers l'horizontale de plus en plus prononcée donc se rapprochant de la silhouette monocorps.

Exemples : Renault 16, 4, et 5 ; Citroën C4 ; Volkswagen Golf

Monocorps : un type de carrosserie monovolume

Évolution logique de la précédente, la silhouette originale du monocorps fut pourtant adoptée assez difficilement par le public. Malgré tout, depuis une bonne vingtaine d'années, elle incarne enfin le compromis ultime entre un style moderne et un volume utilisable maximal.

Exemple : Fiat 600 multipla

On retrouve aujourd'hui cette silhouette un peu partout, des petites citadines jusqu'au plus grand monospace routier et chez les plus importants constructeurs mondiaux. En général, ces véhicules comportent 5 portes vitrées, dont 1 pour le coffre, sauf pour les citadines qui se contentent de 3 portes, étant donnée leur très faible longueur.

Exemple : Renault Twingo

Ici, la silhouette sera composée d'un trait continu sans aucun décrochement de l'avant jusqu'à l'arrière du véhicule. Autrement dit, la ligne de capot se prolonge et se confond avec celle du pare-brise. En résumé, les 3 volumes classiques, compartiment avant (moteur), habitacle et espace bagages, se retrouvent réunis en 1 seul et même volume.

Exemple : VW Sharan

Les différents types de carrosseries automobiles

Pour les plus anciennes, leur nom est directement hérité de celui de leurs ancêtres hippomobiles. Récapitulons les différentes carrosseries proposées sur le marché européen actuel. Chacune ayant ses avantages et ses défauts, à vous d'effectuer un choix éclairé grâce à ces quelques précieux conseils qui ne sauraient vous mettre à l'abri d'un coup de foudre aussi plaisant qu'éphémère !

La berline

Une berline désigne un véhicule avec un toit et un pare-brise fixes, doté de 4 portes et autant de fenêtres. Elle emporte au minimum 4 personnes sur 2 rangées de sièges parallèles. Côté bagages, son coffre généralement à l'arrière dispose d'un bon volume.

Classiquement tricorps, sa silhouette a évolué le plus souvent en bicorps avec une 5e porte très pratique côté coffre appelé un hayon, et jusqu'au monocorps.

Exemples : BMW série 3 ; Renault Mégane.

Aujourd'hui encore, ses qualités routières, son confort de suspension et son équipement demeurent des références.

Bon à savoir : une berline dotée de seulement 2 portes devient un « coach » souvent appelé à tort « coupé ».

Le break

Directement dérivé de la berline, le toit du break se prolonge vers l'arrière de façon à augmenter considérablement la hauteur de chargement du coffre. Ainsi, les qualités routières typiques de la berline de base se doublent d'une capacité de chargement très supérieure pour une polyvalence d'utilisation maximale.

Normalement bicorps, l'évolution du style tend vers une silhouette monocorps qui reste toutefois plus basse que le monospace classique.

Voici quelques décennies, on distinguait 2 grandes familles de breaks, avec la limousine commerciale et la familiale dotée de nombreuses places assises (7 et plus).

Exemples : Peugeot 403 break familiale ; Citroën ID ou DS commerciale ; Dacia Logan MCV.

Aujourd'hui, de nombreux breaks dérivés de berlines de gammes moyenne et haute ont gagné en séduction ce qu'ils ont souvent perdu en capacité de chargement.

Le monospace

Cette évolution logique de la berline familiale est apparue de façon d'abord très timide, puis définitive dans les années 80 en France grâce à Matra. Typiquement monocorps, le monospace ajoute aux nombreuses places assises de la berline familiale, une modularité de l'espace intérieur bien supérieure. Son assise haute rend son utilisation plus facile en particulier pour les familles nombreuses avec des bébés ou des utilisateurs très âgés.

Quelques bémols : il faut souvent choisir entre la capacité du coffre et les 2 ou 3 derniers passagers, composer avec un encombrement et une consommation plus importants en milieu urbain et se satisfaire de performances inférieures à une berline sur routes et autoroutes (précision de conduite, tenue de route et consommation de carburant principalement).

Exemples : Renault Espace (génération 1 à 4) ; Citroën Picasso

Le coupé

Par définition et pour une élégance optimale, la carrosserie basse à toit fixe du coupé n'est pas dérivée d'une berline. À la différence du coach, il dispose de 2 portes et 2 glaces latérales seulement au lieu de 4.

Traditionnellement, le coupé propose 4 places mais lorsque celles des passagers arrière sont réduites, on parlera de 2+2.

Exemple : Porsche 911

Pour les besoins de la grande série, le coupé a dû faire des concessions et partager de nombreux éléments de carrosserie avec la berline, dont il empruntait déjà la base mécanique. Cela dit, il a su préserver une esthétique racée, et le plus souvent des performances relevées pour un plaisir de conduire optimisé.

Exemple : Peugeot 406 coupé

Les cabriolets

Souvent dérivé d'un coupé, le cabriolet est facilement identifiable à son toit amovible. Qu'il s'agisse d'une capote souple, décapotable, ou d'un toit rigide escamotable, il possède 2 portes latérales sans encadrement des glaces.

Proposé le plus souvent en 2+2 places, cette carrosserie ouverte est déclinée en de nombreuses variantes :

  • Roadster : cabriolet léger, sportif et spartiate à 2 places.
  • Spider ou Spyder : à l'origine, un petit cabriolet à 2 places avant et 1 à 2 escamotables à la place du coffre à l'arrière.
  • Coupé cabriolet : grâce à son toit rigide escamotable, il passe du coupé au cabriolet dès les premiers rayons de soleil.
  • Targa : cabriolet au profil typique doté d'un arceau de rigidité situé entre la rangée de sièges avant et arrière.
  • Tourer : variante à 4 places du roadster dont il conserve la priorité au plaisir de pilotage.

La limousine

Extrapolée de la berline, une limousine est également une carrosserie fermée par un toit et un pare-brise fixe. Elle possède au moins 4 portes, parfois 6 et toujours 6 glaces latérales.

Typiquement 3 volumes, son coffre est visuellement et techniquement séparé de l'habitacle pour ajouter à son standing de gamme haute. À ce propos, les plus imposantes représentantes sont souvent des limousines officielles conduites par des chauffeurs professionnels avec une banquette arrière découvrable.

Voiture statutaire par excellence, elle reste prisée des grands patrons ou des hommes d'affaires importants mais son manque de polyvalence pour le grand public la réduit souvent à des locations pour les grandes occasions.

Exemples : Audi A6 ; Citroën CX, XM, C6 et...2 CV (après 1965)


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
YB
yves berard

retraite de l'assurance | audit conseil assistance

Expert

jean-claude m

courtier et conseil en entreprise

Expert

vc
valerie cotto

avocat barreau de paris, docteur en droit | valerie cotto avocat

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !