Voiture écologique

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Le nombre de véhicules électriques ou hybrides proposés par les constructeurs automobiles n'a jamais été aussi important. Effet de mode ou véritable révolution écologique ? Voici un décryptage pour savoir ce qui se cache véritablement sous le capot d'un véhicule écologique !

Voiture écologique : définition

Il s’agit d’un véhicule qui ne produit pas (ou très peu) d’émissions polluantes lors de son utilisation. Ces émissions polluantes sont mesurées au kilomètre.

L’achat de véhicules écologiques se situant en-dessous de seuils de pollution définis va permettre d’obtenir des incitations fiscales ou des primes (bonus-malus) pour réduire le prix d’achat et amener les consommateurs à acheter des véhicules plus vertueux.

L’objectif est de renouveler le parc automobile avec la disparition des vieux modèles les plus polluants et les constructeurs automobiles sont encouragés à poursuivre leurs efforts dans la mise au point de véhicules plus propres.

Lire l'article Ooreka
Voiture écologique

Historique du véhicule écologique

Les véhicules classiques qui fonctionnent avec de l’essence ou du gazole produisent des gaz polluants (dioxyde de carbone CO2, oxydes d’azote NOx, particules fines…) qui sont des produits ou des résidus de la combustion du carburant avec l’oxygène de l’air. Ces véhicules participent à la pollution atmosphérique, particulièrement problématique dans les grandes villes, ainsi qu’au réchauffement climatique.

Lire l'article Ooreka

En France, la loi de transition énergétique promulguée en août 2015 a défini des seuils de pollution pour les différents véhicules. L’objectif est de diminuer la pollution atmosphérique ainsi que la consommation de carburants fossiles (pétrole, gaz) en incitant fiscalement les consommateurs à choisir des véhicules plus propres. Le bonus écologique, quant à lui, a été recentré sur les véhicules électriques par la loi de finances pour 2018.

Lire l'article Ooreka

Les différentes applications du véhicule écologique

De nombreuses technologies sont actuellement développées avec des degrés de maturité divers.

Véhicules à moteur thermique

Les dernières générations de véhicules à moteur thermique consomment moins de carburant grâce à l’optimisation des moteurs et ils émettent moins de polluants, grâce aux dispositifs anti-pollution modernes et à l’utilisation de biocarburants.

Carburant

Article

Lire l'article Ooreka

Véhicule hybride standard

Le moteur électrique vient en complément du moteur thermique. On obtient une réduction de la consommation de carburant et de la pollution par l’utilisation du moteur électrique. Les batteries sont rechargées en décélération (freinage, descente). Le moteur thermique associé au moteur électrique peut être essence ou diesel.

Véhicule hybride rechargeable (Plug-In)

Le véhicule fonctionne selon le même principe qu’un véhicule hybride standard, en revanche on peut recharger directement les batteries au moyen d’un câble de charge entre le véhicule et une prise de courant domestique ou une borne de charge. Ceci permet d’augmenter l’autonomie en conduite électrique et de diminuer encore la consommation et la pollution.

On distingue les véhicules dont la propulsion n’émet aucune pollution directe (d’échappement), on parle alors de véhicules « zéro émission ».

Lire l'article Ooreka

Véhicules électriques

Le moteur électrique est alimenté exclusivement avec des batteries rechargeables. Cela garantit un fonctionnement silencieux et l’autonomie de ces véhicules est en progression grâce aux nouvelles technologies.

Lire l'article Ooreka

Voiture écologique : avantages et inconvénients

En pratique, si on prend en compte l’énergie dépensée lors de la fabrication du véhicule, il n'existe aucun véhicule absolument « propre » en raison des pollutions :

  • de construction (extraction des matières premières et fabrication) ;
  • de production des consommables d'usures (pneus, batteries, etc.) ;
  • de fin de vie (le recyclage n'est jamais possible à 100 %) ;
  • ou encore de production de l’énergie utilisée (pollution engendrée pour produire l'électricité, extraire l’hydrogène, etc.).

En revanche, l’utilisation d’un véhicule écologique présente de nombreux avantages :

  • La conduite d’un véhicule en mode électrique procure des sensations inédites grâce à son fonctionnement silencieux et à sa souplesse d’utilisation, particulièrement en ville.
  • L’utilisation de véhicules écologiques en centre-ville donne accès à des places de parking réservées à ces véhicules parfois gratuitement, et on est assurés de pouvoir utiliser son véhicule tous les jours, même en cas de circulation alternée lors des pics de pollution atmosphérique.
Lire l'article Ooreka

Primes à l’achat d’un véhicule écologique

Les barèmes de primes à l’achat et du bonus-malus pour l’achat d’un véhicule écologique ont été modifiés en 2018. Ceux-ci sont exclusivement réservés aux véhicules émettant au plus 20 g de CO₂/km, cela correspond à des véhicules 100 % électriques éventuellement équipés d'un prolongateur d'autonomie. Elle s'élève à 6 000 € (limité à 27 % du coût d’acquisition du véhicule).

Lire l'article Ooreka